28 février 2008

LA CARRETERA AUSTRAL

Du 2 Février au Samedi 1er Mars

Au passage frontière entre LOS ANTIGUOS et CHILE CHICO, nous planquons comme d’habitude dans divers coins de la Maison Blanche les denrées interdites d’entrée au Chili, mais la SAG intercepte tout de même un fond de miel, du mais à popcorn et des lentilles. Heureusement, la procédure est cette fois  beaucoup plus expéditive : on intercepte, on pèse, on détruit le tout en 10 minutes chrono .Pas de paperasserie, ni leçon de morale, ni amende !!! Accueil un peu plus chaleureux que précédemment !

Nous suivons les rives du lac General Carrera, le plus grand du Chili et le 2ème d’Amérique latine après le Titicaca, afin de rattraper la carretera austral, qui prolonge la panaméricaine (qui traverse tout le continent jusqu’en Alaska) à partir de  PUERTO MONTT et est l’unique desserte (encore en construction sur  différents tronçons) de cette région du pays.

La journée sera marquée par les paysages fantastiques qu’offrent les lacs bleus, verts, turquoises, les sommets enneigés, les forêts …la rencontre avec 2 auto-stoppeurs israéliens que nous remonteront jusqu’à Puerto Guardal et le radiateur qui fuit de nouveau !

Petite soudure au dit village et en route vers de nouvelles aventures !!

Celle de Puerto Tranquillo pourrait s’intituler : la Maison Blanche en péril….

Fatigués par une après-midi de piste avec un radiateur qui fuit (la soudure n’ayant pas tenu plus de 20 kilomètres ), un système de gaz HS (d’aucuns diraient que le sort s’acharne, mais pas vraiment encore….) nous nous lançons sur une piste qui doit nous mener à un charmant petit camping au bord d’un lac. Après 50 mètres de descente, nous réalisons notre erreur : jamais nous ne saurons remonter tant la pente est forte, la piste mauvaise mais il est alors impossible de faire demi-tour.

En effet, le lendemain matin, après plusieurs tentatives, nous restons bloqués au beau milieu du dénivelé (environ 300 mètres ) à 10 cm du ravin (le propriétaire du camping ayant tenté de nous sortir de là !!!!!!) .Il faudra près d’une heure pour remettre la Maison Blanche dans l’axe de la piste, le moteur d’un gros range rover pour tracter nos 4 tonnes et un sympathique compatriote au sang froid pour prendre le volant. Nous laissons là un peu de la gomme de nos nouveaux pneus, de grosses larmes de soulagement …et repartons avec notre radiateur qui fuit maintenant terriblement et le système gaz toujours HS !

Mais il en faut davantage pour nous démoraliser, d’autant plus qu’aujourd’hui nous sommes le 5 février ! Et c’est au bord d’une belle rivière que nous fêterons dignement au feu de bois, les 8 ans de notre petite princesse. Un visiteur surprise surgit de la nuit pour s’inviter à boire un verre ; nous comprenons malgré son fort accent « local » qu’il vit avec ses vaches à quelques kilomètres dans une cabane et que la fumée de notre feu de camp l’a alerté. Rencontre surréaliste avec un homme d’une autre époque …

Nous nous arrêtons 2 jours sur les bords d’un torrent à Villa Cerro Castillo après une épopée de 60 kilomètres : grand ballet de bouteilles d’eau et longues pauses – refroidissement du moteur ; les lacs et rivières environnantes nous sont bien utiles pour remplir nos bidons et même nos deux douches solaires,  (enfin tout ce qu’il est possible de remplir !), car notre consommation en eau dépasse les 100 litres/heure !! 

Le mécano du village réalise une soudure de fortune qui tiendra cependant sur l’asphalte (on aurait presque oublié que ca existait !) jusqu’à Coyhaique, première ville d’importance depuis Comodoro Rivadavia en Argentine, dont nous sommes partis il y a 10 jours ! Laurent bat désormais tous les records de démontage/remontage du radiateur pour alléger les factures qui s’accumulent (équivalentes heureusement à quelques euros seulement !!!)

   

Nous passons quelques jours très agréables dans cette petite ville, notamment le dimanche ou nous allons au rodéo sur vachettes et chevaux (pour voir des images qui bougent : http://www.cheminsdumonde.net/site/etape_index.php?id_etape=53) en compagnie de Marie et Patrick, sympathiques voyageurs toulonnais. Les gauchos, leur monture, le spectacle de rodéo, le bal de fin de journée et ses musiciens qui l’animent ….une fête vraiment typique où nous goutons à la Patagonie authentique.

Après 80 kilomètres d’asphalte (nous apprécions ce luxe !!) ,Manihuales, où nous taquinerons le poisson sans succès , la rencontre avec Julien , jeune compatriote en tour du monde à vélo par étapes ( 29 000 kms au compteur !!) , la piste se rétrécit de plus en plus pour plonger en pleine forêt : les innombrables cascades et la végétation luxuriante ont pour toile de fond les sommets enneigés et le Ventisquero Colgante , l’incroyable glacier suspendu du parc Queulat où nous stopperons pour passer 2 nuits, avec une journée à attendre que la pluie cesse afin de faire la marche jusqu’au glacier. Avec le soleil retrouvé et après deux heures de belle grimpette sportive  dans cette forêt de palmes et fougères géantes, de bambous, de fuchsias, nous atteignons LE point de vue qui permet de découvrir les immenses cascades qui concluent le glacier. Magique récompense … !

Nous reprenons la Carretera qui longe maintenant un très long fjord et qui est en travaux sur cette portion : la roche est dynamitée sur plusieurs kilomètres afin de gagner en largeur. L’ouvrage devrait s’achever d’ici 2 ans (il a fallu plus de 20 ans pour réaliser ses 1 000 kilomètres à travers cette nature sauvage et tellement humide : titanesque !!).

Nous posons 2 nuits à Puyuhuapi à l’extrémité de ce grand fjord ; ses eaux limpides semi-salées nous offriront trois victimes au bout de nos cannes (trop maigres pour finir dans l’assiette) mais surtout la visite de deux petits dauphins venus nous saluer au lever du jour …

C’est à La Junta, petit hameau à 150 kms de CHAITEN (d’où nous devons prendre le ferry pour Chiloé) que nous nous laissons guider (après nous être embourbés devant la station service….incident mineur et vite réglé grâce à un gros camion charitable) par l’information touristique locale : moyennant quelques euros, un particulier autorise l’entrée sur ses terres et l’accès à ses sources chaudes naturelles. Nous partons donc dès le lendemain sur la piste des termes et y resterons 6 jours ! Nous posons la Maison Blanche au bord de la rivière où la pêche sera cette fois fructueuse (3 délicieuses truites cuites à la braise), à environ 1,5 kms des sources, le chemin n’étant pas praticable au delà (nous gagnons en prudence !!!!). C’est donc à pied, au milieu des vaches, que nous irons profiter des bienfaits de cette eau qui sort d’une cavité rocheuse à 80°c, l’eau fraiche d’un ruisseau la ramenant à 40° ou 42°c : du pur Bonheur .L’endroit, très isolé, est très peu fréquenté : nous coulons des jours heureux en parfaits hermites sous un soleil radieux.

Le 24 février : 3 ans déjà pour notre super SAM-SAM ; au programme : chasse aux cadeaux (une montre Ratatouille, un camion de pompiers, un avion biplace playmobil, des feutres et peintures, une peluche éléphant « te amo » et un chapeau de shérif (ça manquait à la Maison Blanche !!!), poulet grillé à la braise / frites-maison et apéro du soir aux sources chaudes.

Le lendemain, nous reprenons tranquillement (20 KM/H : pour ne pas déranger le radiateur qui a l’air de se tenir tranquille…) la route pour effectuer les derniers 120 KM de pistes et rallier CHAITEN, petit port de 3000 hab où nous attendons actuellement de prendre le prochain ferry pour l’île de CHILOE prévu Samedi 1er Mars.

950 KM parcourus dont 750 KM de pistes

Posté par ODIC2010 à 21:02 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur LA CARRETERA AUSTRAL

    On a tout lu, on a tout vu... c'est trop à la fois mais sur un estaciomento Copec avec la Wi-Fi,il faut en profiter; Quel travail, Bravo;
    Bisous Armelle et François

    Posté par Armelle François, 01 mars 2008 à 19:40 | | Répondre
  • Quelle soirée

    Bonne nouvelle, un petit mail de Gérard pour nous informer de la mise à jour du blog, enfin des nouvelles, des photos, des instants magiques. Merci je n'ai pas vu passer le match de foot (je n'en ai que faire) une heure avec vous c'est génial de nous faire partager l'aventure. Pleins de bon moments à vous quatre, nous vous embrassons. Françoise Jean-Mi Maximilien et Alex

    Posté par NOE FAMILIE, 04 mars 2008 à 22:31 | | Répondre
  • que du bonheur

    Je viens de prendre le temps de faire une grande visite du blog. Wahooo! que du bonheur !!!Que de visage radieux, le bonheur se lit sur le visage des enfants, les paysages...grandioses, des images pleines d'un bleu hors du temps. Une aventure surement encore pleine de rebondissement,continuez! On est de tout coeur avec vous.
    Ludo, Agnés et toute la petite famille

    Posté par ludo, 23 mars 2008 à 15:18 | | Répondre
  • A QUAND LA SUITE ?

    C'est toujours du bonheur d'avoir de vos nouvelles et des photos.
    Papy et Mamie viennent de voir les photos de CHILOE.
    C'est un vrai régal de découvrir et de redécouvrir votre blog. On rêve en vous voyant si près de la nature, et proche des habitudes locales !!!
    Et aussi, de voir que les incidents techniques ne sont qu'un mauvais souvenir, c'est un vrai soulagement.
    Vous avez remarqué qu'il y a maintenant un bon moment que le blog n'a pas été mis à jour ?
    Moi, je suis en manque. Aussi, je compte sur vous pour le faire, et vite.
    J'ai hâte de voir des photos des tios et de vous z'otes aussi, et des biaux paysaches que vous avez sous vos zieux.
    Bises à vous z'otes, avec une double ration pour les tiots.
    papy G.

    Posté par Gerard, 30 mars 2008 à 21:29 | | Répondre
Nouveau commentaire