19 mars 2008

UNE SEMAINE A CHILOE

Samedi 1er au Samedi 8 Mars

Nous embarquons en début d’après-midi sous en soleil radieux pour une traversée de 5 heures : le temps d’admirer les sommets enneigés des Andes dominant le Pacifique, de rencontrer un exilé chilien qui a fuit enfant la dictature de Pinochet fin des années 70 pour trouver asile en France et qui fait découvrir pour la 1ère fois sa terre natale à sa femme et ses 2 enfants, nous arrivons à Quellon accompagnés de quelques dauphins.

La navigation, ça creuse !! Nous suivons donc les conseils du guide du routard pour goûter pour la 1ère fois (mais pas la dernière !!) à la grande spécialité culinaire de l’île : le curanto, mélange de pomme de terre, porc, poulet, clams et énormes moules. Surprenant mais savoureux et copieux !!!

Nous jouirons durant toute cette semaine d’un temps magnifique en contradiction totale avec la réputation de l’île, « un des endroits les plus pluvieux de la planète » ; la sécheresse sévit en effet depuis plusieurs semaines et l’on tend davantage vers le vert-jaune que vers le vert-prairie. En désespoir de cause, les enfants inaugureront leurs nouvelles bottes en caoutchouc, acquisition qui nous semblait indispensable, au bord d’un lac !

Chiloé, Isla Grande, l’île principale de l’archipel s’étend sur 200 kms de long et 50 kms de large, compte environ 200 000 habitants et vit essentiellement de la pêche (grandes fermes piscicoles de saumons, moules, clams…), du ramassage des algues consommées au Chili et exportées vers le Japon, et de l’agriculture.

Les Jésuites, 1ers colons de l’île, ont laissé un nombre impressionnant d’églises : des 150 encore debout, 9 sont classées au Patrimoine National. Elles sont comme la plupart des maisons en bois d’alerce (sorte de cyprès), comme recouvertes d’écailles (nous avions déjà observé ce type de construction le long de la carretera australe).

Les palafitos ou maisons sur pilotis sont une autre curiosité de l’île et abritent bien souvent les cocinerias, petites gargottes vraiment typiques où pour quelques euros l’on se régale d’un curanto, d’empanadas aux fruits de mer, de poissons ou du pot au feu local.

Bien que croyants fervents, les chilotes ont aussi entretenu de nombreux mythes et légendes dont les principales représentations sont le Trauco, horrible nain séducteur, son pendant féminin la Fiura, le Caleuche, navire fantôme qu’il vaut mieux éviter ou encore la Pincoya, déesse de la fertilité de la mer.

Voilà en quelques lignes le décor de notre semaine chilote !

Concernant notre itinéraire, nous avons parcouru l’île du sud au nord en passant par l’ouest à Cucao et ses adorables porcelets, par Villipui et ses délicieuses mûres face à sa belle église dominant l’océan, pour gagner Castro, la capitale de l’île. Nous y visitons le musée municipal riche en objets du quotidien des colons, sa féria artisanale où les femmes tricotent magnifiquement la laine locale (nous en rapportons la preuve dans nos bagages), et y poursuivons notre « cure » de saumon : à moins de 3 euros le kilo, nous rentrons même en religion !!!

Nous serons ensuite séduits par Dalcahue sur la côte est de l’île et ses authentiques cocinerias sur pilotis avant de partir pour la petite île de Quinchao à 5 minutes à peine en ferry. Nous y goûtons d’énormes huitres (1ère et dernière fois !!) à Achao où nous rencontrons Léa, jeune bachelière lilloise en tour du monde en solitaire. Romane est ravie de jouer aux Incollables avec une « grande » copine le temps du voyage de retour à Dalcahue.

Nous faisons un petit arrêt à Quemchi, village natal de Francisco Coloane, dont nous avons hâte de lire d’autres ouvrages, avant de gagner Ancud, dernière étape de l’île : cocinerias, feria artisanale, achat de saumon, confitures-maison, fruits et légumes du jardin….bref, le train-train quotidien !

Nous traversons en 30 minutes le canal de Chacao pour regagner le continent : un magnifique soleil couchant et quelques éléphants de mer à bâbord et tribord concluent cette belle semaine sur cette île vraiment unique, où il fait bon vivre.

Notre prochaine étape : PUERTO MONTT et la région des volcans.

Posté par ODIC2010 à 18:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur UNE SEMAINE A CHILOE

    moi qui suis en train de faire du camping dans le marais poitevin sous une pluie fine et froide, cela me réchauffe le coeur de voir vos photos avec un grand ciel bleu et une luminosité étincelante. Vos visages resplendissent le bonheur d'humains vadrouillant à travers la Terre. Merci de partager ce que vous vivez. Hasta pronto

    Posté par auguste, 06 avril 2008 à 17:39 | | Répondre
Nouveau commentaire