03 novembre 2008

PEROU : DE LA CORDILLERE BLANCHE A LA FRONTIERE EQUATORIENNE :

Jeudi 2 octobre au Dimanche 12 octobre.

En quelques cent kilomètres nous passons du niveau de la mer à 4 100 mètres d’altitude : changement radical de climat !!

Partis de très bon matin, nous nous arrêtons pour le breakfast face à la Cordillère Blanche, à coté d’une petite école rurale ; certains enfants marchent 2 heures dans les montagnes pour s’y rendre, quelques femmes préparent le déjeuner, dehors, au feu de bois…la vie ici est très rude et les vêtements, chaussures, peluches que nous offrons sont vraiment les bienvenus. Nous prenons quelques photos que nous imprimons immédiatement : petit souvenir de notre passage dans cette école hors du temps.

09_AVEC_LA_DIRECTRICE

Puis ce sont plusieurs heures d’une horrible piste pour atteindre Chavin de Huantar, site archéologique de la 1ère grande civilisation péruvienne (200 av J.C ; son influence artistique et religieuse dura plus longtemps que celle de l’empire romain) fondée, semble-t-il sur la terreur exercée sur le peuple par une caste religieuse puissante. L’intérieur de la grande pyramide qui domine ce centre religieux où l’on vénérait entre autres l’homme-jaguar, est un labyrinthe de corridors, galeries et chambres sur trois niveaux, terrain de jeu idéal pour certains d’entre nous !!

Nous remontons ensuite le Callejon de Huaylas, belle vallée verdoyante (mais régulièrement touchée par de grandes catastrophes naturelles : le terrible séisme de 1970 a dévasté toute la vallée et causé 80 000 morts…) par Huaraz, Monterrey et ses eaux thermales, le récréo campestre la Costa Verde pour un dimanche farniente où nous goutons à une grande spécialité péruvienne, le cochon d’inde (bof !!!), le parc national de Huascaran et sa lagune Llanganuco aux eaux turquoises (nous ménageons la Maison Blanche en effectuant l’excursion en taxi !), jusqu’au joli village de Caraz.

17_LAGUNA_LLANGANUCO

Puis nous rebroussons chemin jusqu’à Huaraz pour prendre la piste qui va nous ramener à l’océan : dommage, la Cordillera Blanca, chaine de montagnes aux neiges éternelles qui rassemble le plus grand nombre de sommets de plus de 6 000 mètres d’altitude après l’Himalaya (l’Alpamayo à 5 947 m est même considéré comme l’un des plus beaux du monde) est restée ces jours derniers dans les nuages !

Très motivés, nous roulons jusqu’à 23H pour bivouaquer au village côtier Las Tortugas : petite déception, il n’y a plus aucune tortue depuis quelques années grâce au travail acharné des pêcheurs …

Nous passons par Chimbote et bivouaquons 3 nuits à Huanchaco, jolie station balnéaire où les caballitos de totora (petits chevaux de roseau), frêles mais insubmersibles esquifs des pêcheurs n’ont quasiment pas évolué depuis les incas. 

33_IDEAL_POUR_PASSER_LA_VAGUE

A quelques kilomètres de là, ce sont les ruines de Chan-Chan, ancienne capitale du royaume Chimu (X –XV ème siècle), plus grande cité du monde entièrement en adobe.

Des 9 palais-citadelles ( sur 18 km²) nous visitons celui de Tschudi et notre guide nous conte les places de cérémonies, les habitations, les sépultures, les greniers, les motifs de poissons, d’oiseaux, de lunes, d’arc-en-ciel qui se répètent à l’infini sur les murs magnifiquement restaurés, (et entretenus au jus de cactus !) et bien sûr les systèmes d’aqueducs et de canaux : les chimus avaient réussi à transformer le désert aride en fertiles plantations ( pour 70 000 habitants) et transmirent leur savoir aux conquérants, les incas !

29_ENTRETIEN_A_BASE_DE_JUS_DE_CACTUS

Nous apprécions aussi la belle et grande ville de Trujillo avant de découvrir les trésors des tombes royales de Sipan présentés au musée de Lambayeque.

La sépulture mochica, inviolée jusqu’à sa découverte en  1987, riche de céramiques, bijoux, masques, pectoraux en or et en argent, a révélé des informations inestimables sur cette civilisation extrêmement raffinée (200 av J.C) mais jusque là très méconnue. Les pièces archéologiques, leur présentation, la reconstitution des tombes et l’architecture même du bâtiment font de ce musée l’un des plus beaux que nous ayons vus jusqu’à présent.

Nous achevons le « culturel » par la visite des ruines mochicas de Tucume, considéré comme le plus vaste site archéologique à l’heure actuelle : Romane et Samuel reviendront dans une trentaine d’année pour découvrir la vingtaine de pyramides encore ensevelies sous le sable et la terre et les trésors qu’elles recèlent sans doute !!

Nous passons la frontière équatorienne à Macara le Dimanche 12 octobre à 10H00 après 7 semaines passées au Pérou, immense pays aux contrastes très marqués : du Nord au Sud, une étroite bande de désert très aride mais aux oasis luxuriantes court tout le long de ses côtes, une région montagneuse centrale, les Andes, composée de cordillères et d’altiplano, puis à l’Est, le bassin amazonien qui occupe 60% du territoire, à découvrir lors d’un prochain voyage !!

Le Pérou peut s’enorgueillir d’un immense héritage culturel ( des découvertes assez récentes ont prouvé qu’il est avec l’Egypte, la Mésopotamie, l’Inde et la Chine l’un des plus anciens foyers de civilisation), de beaux centres historiques coloniaux comme ceux d’Arequipa et de Cusco, de posséder l’une des 7 nouvelles merveilles du monde, le fabuleux  Machu Picchu, et des coutumes et traditions bien vivantes ;l’extrême pauvreté d’une partie de la population est aussi une réalité criante….

Tchao Pérou !

A nous l’Equateur et ses plages !!

Maillots de bain et hamacs : c’est à vous !!!!!

Posté par ODIC2010 à 18:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur PEROU : DE LA CORDILLERE BLANCHE A LA FRONTIERE EQUATORIENNE :

    Maintenant que Romane a repris ses cours, nous constatons avec plaisir que les parents se sont aussi remis au travail
    Amitiés et bisous

    Posté par Armellle et Fran, 06 novembre 2008 à 06:35 | | Répondre
  • Coucou Romane
    A l'ecole tout se passe bien.Je suis allée en Belgique,j'ai visité une mine de charbon je suis descendue à 60 mètre sous terre et il faisait très froid car la mine était très humide.
    Tu as de la chance de voir autant de paysages différents.Je ne joue toujours pas avec Léa,tu me manques beaucoup.
    gros bisous
    Ilona
    bonjour a toute la famille et encore bravo pour votre voyage et votre blog tres bien ecrit .
    bisous Pascal Sandrine

    Posté par Ilona, 14 novembre 2008 à 19:25 | | Répondre
Nouveau commentaire